Du conseil externe à la gestion de projets internes

Après un master à l’école supérieure de commerce de Lille, j’ai passé une dizaine d’années en cabinet de conseil spécialisé en systèmes d’information. J’étais orienté métier, et je ne mettais pas les mains dans la machine, comme on dit. C’est par hasard que j’ai connu le groupe. Des consultants en mission chez Aelia m’ont appris qu’ils recherchaient un chef de projet retail. De mon côté, j’avais envie de changement. Je ne voulais plus intervenir ponctuellement mais suivre des projets de A à Z, alors j’ai tout de suite postulé.

Coordonner et accompagner le changement

Chefs de projet retail, c’est le nom que l’on donne aux chefs de projet informatique dans le secteur de la distribution. Au sein du groupe j’ai deux missions principales : premièrement, la mise en place de nouvelles fonctionnalités dans les logiciels internes. Deuxièmement, je contribue à notre développement en mettant en place les systèmes d’information dans les nouvelles boutiques. Dans ces deux cas, je travaille toujours avec de nombreux acteurs du siège et j’accompagne les équipes de vente dans ce changement.

La réactivité comme maître mot

Dans la distribution business to customer, le besoin de réactivité est très fort. En plus, chez nous, l’activité est particulièrement riche : les boutiques évoluent, de nouveaux points de vente s’ouvrent constamment… Il faut suivre la cadence. Conjuguer exigences métier et bonnes pratiques, c’est notre plus grand challenge. Car il ne suffit pas de faire vite, il faut faire bien ! Heureusement, le groupe nous donne les moyens de mener nos projets dans les meilleures conditions.

Je ne connais pas la routine car en plus de multiplier les projets, j'élargis mes horizons.

Un parcours professionnel au sein du groupe Lagardère

En sortant de l’école de management EM Lyon, j’ai tout de suite intégré le service d’audit interne du groupe Lagardère. Puis, 3 ans après mon arrivée, j’ai rejoint l’entité duty free et luxury de Lagardère Services que j’avais découverte pendant une mission. Aujourd’hui, je suis responsable du contrôle de gestion international.

Aider les acteurs du groupe à prendre les meilleures décisions

Je suis en contact direct avec les entités à l’international : Espagne, Angleterre, Nouméa, Pologne et République tchèque. Nous entretenons une relation franchiseur-franchisé. Localement, mes interlocuteurs s’occupent de la partie financière et mon rôle est de les aider à l’analyse et à la compréhension des performances. Pour résumer, nous leur apportons notre connaissance du métier et notre expérience du duty free pour qu’ils agissent au mieux.

Un quotidien sans routine

Mes jours se suivent et ne se ressemblent pas. Il y a beaucoup de diversité dans mon métier car notre groupe évolue constamment. Hier, Aelia était seulement implanté dans les aéroports, aujourd’hui nous sommes présents dans les ferries, les ports, les gares… et sur des domaines divers comme la mode, et dans de nombreux pays. Cette complexité croissante rend notre activité extrêmement riche. Le développement du business par des appels d’offres implique par ailleurs une perpétuelle remise en question. Cet état d’esprit spécifique au secteur se ressent dans chacun de nos services et contribue au dynamisme général.

Un parcours sous le signe de la distribution

Diplômée de l’ESC Lille (désormais SKEMA Business School), j’ai d’abord travaillé pour le leader européen de la Grande Distribution. J’ai commencé en tant qu’Acheteuse (Marques Nationales) durant 4 ans avant d’évoluer vers un poste en Marketing Opérationnel. Après 7 ans passés dans ce groupe, sur 4 postes distincts, j’ai rejoint Lagardère Travel Retail il y a deux ans, attirée d’une part par le secteur du Travel Retail et d’autre part pour sa dimension internationale. Lors de mon précédent emploi, j’ai participé à des négociations internationales et cet aspect du métier m’avait particulièrement intéressée.

Un éventail de marques et de produits à gérer

Aujourd’hui, je gère un portefeuille de marques. Je négocie les accords annuels avec nos fournisseurs internationaux. C’est passionnant, le rapport avec eux est constructif : nous cherchons à établir conjointement des partenariats forts et s’inscrivant sur la durée. Enfin, je suis en contact avec le category manager qui pilote l’offre produits par pays. J’échange avec eux très régulièrement afin de comprendre leurs besoins et tenter d’y répondre le mieux possible. Parallèlement, je participe à des projets ad hoc tel quel le lancement du concept store M&M’s, premier en son genre en France et en Europe.Le défi consiste à trouver comment se renouveler en permanence !

Une mission riche en évolution perpétuelle

Ce que j’apprécie particulièrement dans mon rôle c’est l’autonomie pour mener à bien nos missions. Nous pilotons l’activité dans son ensemble, c’est extrêmement enrichissant.Aelia évolue sans cesse, de nouveaux projets voient régulièrement le jour dans lequel chaque collaborateur est un acteur-clé. C’est une fierté de faire partie d’un groupe ambitieux et dynamique comme Lagardère Travel Retail.

Un parcours tourné vers les études marketing

Après une classe préparatoire et une école de management, j’ai commencé mon parcours professionnel dans le marketing, d’abord dans une société américaine spécialisée dans les produits d’hygiène, puis dans un grand groupe de parfums et cosmétiques en tant que chargé d’études international puis en tant que senior business analyst international. Le travel retail étant un très gros marché dans ce secteur, passer du fabricant au distributeur, en rejoignant Lagardère Duty Free, représentait une bonne opportunité.

Ma mission ? Améliorer notre connaissance client

En tant que responsable marketing études et projets, mon rôle est de comprendre les comportements de nos clients, de transmettre cette connaissance à l’ensemble du groupe et d’encourager chacun à « penser client ». Mon travail est particulièrement stimulant car le travel retail est un secteur très dynamique. La diversité des passagers en aéroport induit des comportements, des attitudes vis-à-vis du shopping en duty free, des niveaux de dépense extrêmement variés. Synthétiser toutes les informations tirées des études que nous lançons, les restituer et en tirer des enseignements pour le marketing, les achats et les opérations représente le véritable défi de ce poste. Je mène par exemple actuellement une étude sur le parcours de nos clients en point de vente afin d’en optimiser l’aménagement : un projet complexe mais néanmoins passionnant !

De l’observation à l’analyse

En intégrant le groupe, j’ai eu la chance de réaliser un stage vente d’une semaine en boutique. J’ai trouvé cette expérience très enrichissante puisqu’elle m’a permis d’observer et de prendre conscience de ces différences de comportements. Cette expérience était vraiment essentielle pour appréhender mon nouveau poste.

L’univers du tourisme, du luxe et de l’international

Après mes études, j’ai débuté ma carrière comme guide touristique à Hongkong chez un tour operator. J’ai découvert et apprécié cet environnement mais j’ai décidé de m’orienter vers le tourisme haut de gamme. C’est pourquoi je me suis tournée vers l’hôtellerie, en tant que réceptionniste dans un des plus somptueux hôtels de Hongkong où j’ai rapidement été promue responsable d’équipe.

Une opportunité européenne et de nouvelles perspectives professionnelles

Mon époux a eu une opportunité en Europe en 1985 et je l’ai donc suivi. J’ai travaillé deux mois dans le secteur de la grande distribution puis j’ai vu une annonce pour un poste de conseillère de vente à l’aéroport de Roissy-CDG chez Lagardère Travel Retail, dans une boutique de vins et spiritueux. Ce poste correspondait tout à fait à mes compétences et il y avait une vraie continuité avec mon poste précédent à Hongkong pour l’environnement international et haut de gamme.Ce poste m’a permis d’évoluer et je suis aujourd’hui en charge de transmettre mes compétences à mes collègues afin d’améliorer les performances de vente. De plus, nous nous aidons beaucoup entre collègues et nous partageons nos best practices afin d’assurer de belles ventes. La qualité du service client est au cœur de nos préoccupations et nous sommes tous très concernés par cette exigence.Face à l’importante progression des voyageurs en provenance d’Asie (Japonais, Coréens, Chinois), mes compétences linguistiques sont devenues un réel atout pour développer la performance commerciale.

Challenge, dynamisme et croissance

Chaque jour apporte son lot de nouveautés ! L’entreprise est dynamique et en constante expansion. Nous le sentons au quotidien et nous sommes impliqués dans cette évolution. Pour exemple, les challenges mis en place dans les boutiques nous permettent de nous dépasser et nous offrent des cadeaux à la clé ! C’est stimulant, motivant et ludique ! Mon meilleur souvenir est d’avoir réalisé une vente exceptionnelle de grands crus d’un montant de 56 000 € pour un client chinois qui n’avait pas l’intention d’en acheter au départ. C’est une grande satisfaction de réussir une telle vente ! C’est un challenge quotidien que l’on se fixe et qui me motive toujours autant, après toutes ces années.